Accueil Les oulipiens de l’année Fondu au noir
Jeux au Styx

Page précédente Page suivante

Jeux au Styx

L’un des organes est atteint, du côté droit : pas de vie en périphérie. Il regarde comme en un cône, face à lui ; ailleurs, rien, tel le néant. Son espace s’amenuise. Voilà une âme qui a mal d’être prisonnière du tac tac sur le pavé. Sans son instrument qui virevolte au loin, bute sur un trottoir, l’insensé s’avance, sans rien, ignorant la circulation exprès, ivre de peur, mais se rend à bon port. Le feu était vert, qu’importe : ce type est daltonien, ne vous avais-je pas avertis ?


Anagramme du texte en page d’accueil « Fondu au noir / Il finit de traverser (...) renverser un aveugle. »