Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Je vois le bar

Page précédente Page suivante

je vois le bar il est clair blanc
tel le brit smog et son ton cru
nous troue les yeux nous fend le sens et on se meut
là moi vers toi et toi vers moi dans nos yeux et nos sens
ce soir où le jour se meurt bec à bec cul-sec on boit
le chant de l’eau de tes beaux yeux
comme mer de vies tant qu’on veut là près de nous
le mec a pris ses clic et ses clac et en plus n’a pas mis de sous en sus
et le gars qui sert au bar a l’oeil sur nous dit hé vous
je vous sers quoi ? ben hic et nunc rien que choir dans
le bleu de tes yeux quand ils vont droit dans les miens tes joues ton front ton nez
dans la mer de tout ce qu’on peut là où il faut que je me noie

Plus ou moins Ian Monk, Dans le chef-lieu du Cher