Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Je regarde le poireau

Page précédente Page suivante

je regarde le poireau il est lumineux clair
comme un grog londonien et sa glauque verdeur
nous crève les œufs nous fissure les radis et on rampe
là l’un vers l’autre dans nos œufs et nos radis
pendant que le chou se casse nos chèvres sèches lampent
la moussaka de nos boissons de tes œufs jolis
comme crème de petits oignons blancs là devant nous
l’autre est parti sans laisser une poire
et la banane nous fixe nous dit alors vous
ce sera quoi ? Ce sera pour l’instant jus de poire
le bleu de tes œufs ton homard ton potage
dans la crème de choux pommés là où on nage

Joe Mitron, in Le lapin qui cuit (2010)