Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Acrostiche double pour le bistrot

Page précédente Page suivante

Le vieux bistrot est glauque en ce doux mois d’avriL
En ce lieu maintenant sa lumière fissurE

Bombarde nos esprits plus riches que nabaB
Il se passe ce soir quelque chose d’inouI
Sous ton regard soudain viennent des aventureS
Tellement que lorsque vers nous le barman vienT
Recevoir la commande en réponse le noiR
Obstiné de nos yeux fermés lui fait échO
Tandis que se poursuit le voyage en rêvanT

Nicolas Graner propose une modification minimale du texte de Gérard Le Goff pour faciliter la lecture de l’acrostiche finale (télostiche) en rendant les lignes isocèles, au détriment de la clarté et de la proximité avec l’original de Ian Monk :

Le bistrot est morose et on est en avriL
En ce lieu maintenant sa lumière fissurE

Bombarde nos cerveaux riches comme nabaB
Il se passe ce soir quelque moment inouI
Sous ton regard ici vivent des aventureS
Tellement adulées que si le barman vienT
Recevoir la commande en réplique le noiR
Obstiné de nos yeux fermés lui fait échO
Tandis qu’on rebâtit le voyage en rêvanT