Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Je regarde le billot

Page précédente Page suivante

je regarde le billot la salle de jeux subtilement éclairée
comme un SMog londonien en sa glauque clarté
il me bande les yeux me rassure l’esprit et on rampe
là l’un vers l’autre je suis sans yeux tout en esprit
pendue au joug lacée mes lèvres sèches lampent
analgésique le poison de mes yeux abolis
larmes amères de ma servilité avant moi
une autre est partie sans signer de décharge
et Ambrosio me fixe au billot me dit alors toi
Antonia ce sera quoi ? ce sera pour l’instant juste me couvrir
de bleus épargnant mes yeux mon regard mon visage
dans l’amour chose possible dont j’attends la cage

Cinquante nuances de Monk de Matthew G. Lewis, in 5 x 10, le Mâle qui domine, 2014