Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
Guides incomplets

Page précédente Page suivante

Les chemins que je n’ai pas indiqués, n’allez surtout pas croire, randonneur, qu’ils soient définitivement inexistants. Bien au contraire (que cela une bonne fois soit dit), ils sont comme dessinés à l’encre sympathique dans le guide pour tous. Ils apparaissent dans les paragraphes, par suggestions, par ensembles de filigranes, par tableaux entiers dans certains cas. Mais il y a autour d’eux tant de vaines descriptions, ils sont pris dans un tel dédale d’itinéraires en pointillés, que moi même, à vrai dire, malgré toutes mes promenades, je n’ai pas encore réussi à les repérer, à les cartographier. Les plans, en fait, me paraissent remplis de vides, ce qui fait de mon exploration une longue errance, le parcours inlassable de toutes ces minuscules venelles, inexplicablement invisibles dans mes guides incomplets.

Micheline Routard - Pourquoi je n’ai toujours pas trouvé le chemin de Compostelle.