Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Fivette n° 5/5 (fécondation in bistrot)

Page précédente Page suivante

donneur : Lucien Suel, D’Azur et d’acier

SOIF À FIVES AU 18ÈME SIÈCLE : Cabaret du chef
Saint Nicaise, Cabaret du Dauphin, Cabaret des
Trois Rois, Cabaret du Petit Annappes, Cabaret
du Jardin de l’Arc, Cabaret sous l’Enseigne de
Saint Martin, Cabaret de Jérusalem, Cabaret du
Moulin d’or, Cabaret des Plaisirs, Cabaret des
Armes de France & Cabaret d’Étienne Le Lièvre.

je regarde le bistrot il est si lumineux clair
comme un smog londonien et ses glauques éclats
nous crèvent les yeux fissurent nos pensées et
on rampe là l’un vers l’autre dans nos yeux et
nos esprits cependant que le jour se casse nos
lèvres sèches lapent la musique de nos humeurs
de tes yeux jolis comme mer de possibilités là

devant nous l’autre s’est tiré sans laisser de
pourboire et le barman nous fixant dit eh bien
vous ce sera quoi ? ce sera pour l’instant ou-
bliant le bistrot ses néons son bar son barman
ce sera juste boire le bleu de tes yeux clairs
ton regard ton visage où me perdre et me jeter
dans la mer des choses possibles là où on nage

Ma voisine est une usine - Les gens souriaient
sur le trottoir - Aucune violence - Nouvel axe
nord sur à créer pour la circulation - Enfants
à la caméra - Patron de la métallurgie - Boire
un coup avant d’aller travailler et après - Le
bal au Fiviana avec un orchestre, la rencontre
des âmes soeurs - Job, la feuille à cigarette.