Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Elle est venue la nuit

Page précédente Page suivante

Elle est venue la nuit
Le feu va s’allumer
Le feu lors la tuera
En grand hypnotiseur

Envolés les nuages
Soir magique pour nous
Tout le ciel est bleu sombre

Voyez en son plafond
Elégante la lune
Nimbée un peu courbée
Un ongle très soigné
Entourée de punaises

Luisantes et cuivrées
Alors vient la fraîcheur

Nuit de vent de vacances
Un air à respirer
Il souffle en liberté
Tout est vif mouvement

De la mer c’est l’absence
Et son infinitude

Par le ciel on regagne
L’idée de l’infini
Un égal à la mer
Sans une ombre de doute

Les vacances déjà
On les voit survenir
Il peut durer ce temps
Ne comptons pas les jours

Quand tu vois cette étoile
Un feu brûlant là-bas
En cette obscurité

La belle flamme vive
A disparu déjà

Nous disent les savants
Un discours réaliste
Invoque le voyage
Très long de la lumière

Verticalement :
Elle est venue la nuit de plus loin que la nuit
Claude Roy