Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Éclat, un soir

Page précédente Page suivante

C’est un soir où l’air tressaille, le tonnerre retentit et l’eau ruisselle. Elle est concentrée sur sa lecture, un recueil illustré. À cet instant le tonnerre éclate et aussitôt l’eau coule à torrents, les éclairs s’accroissent, tantôt nets, tantôt incertains, et on croit ouïr le tonnerre lacérer saules et noisetiers entre les lueurs nocturnes. La croisée laisse suinter sur son contour l’eau acculée à s’insinuer tant l’air insistant l’assaille au canon, contre toute croissance outrancière, or la société et la nature contestent cette incontinence et tout autant le tonnerre car il nous contraint à sauter tel un innocent nourrisson, ou encore le son retentissant où se noient ce soir tous les cris.

Clari Natiouse, « Sainte Caroline » (LOL 331)

Seules les onze lettres les plus fréquentes en français (ESARTINULOC) sont utilisées ; de même dans le titre, où chacune n’apparaît qu’une fois.