Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
Dora : bord de poème

Page précédente Page suivante

« C’est surtout le soir que je me livre le plus. Les minutes, périodes liquides, sont déliquescence et rapidité et durent seconde et secondes. Et quelquefois, découragé, j’en utilise comme vitre. Malheureusement, comme pour couler, généralement j’accroche : autre exercice qui ne durera d’ailleurs pas plus longtemps. »

Bord de poème : appliquant la contrainte inventée par F.L.L., j’ai segmenté le texte, puis en ai gardé le premier segment, le dernier et les premiers et derniers mots des segments intermédiaires. Avec ce matériau, j’ai fabriqué mon « bord de poème ».