Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Désordre

Page précédente Page suivante

Le jour... Quand le jour paraît, il éteint le feu, et quand le feu est éteint, il compte pour rien. Le jour est un souverain tout puissant. Ce matin les nuages envahissent le ciel, l’or du soleil se défend bec et ongles. Ça va chauffer bien sûr, on va suer et étouffer, l’orage guette le chantier. Pourtant les vagues d’intempéries ne seront pas interminables. On arrêtera le chantier, peut-être, et pas pour longtemps. Voilà ! Un éclair, un coup de tonnerre - ou deux, et si j’en crois les affaires de vitesse de la lumière l’orage n’est qu’à trois kilomètres.