Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Contrepied de « Soir de vent »

Page précédente Page suivante

Voici l’aube de bonace, de quiétude et de rosée. Elle émerge de la rédaction des Bas-Fonds de Calme-Plat en rouleau calligraphié. Un doux frôlement de silence et la rosée perlée se change en rosée blanche, avec des gouttelettes opaques ou transparentes, et un silence qui vois-tu caresse les brins d’herbe dans les orangés du matin. À l’ouverture de sa porte se tient un large champ de rosée figée par les soins de fée que l’immobilité maintient au-dessus de la parcimonie persistante d’une rosée à laquelle aspirent femme et fleurs, tout autant qu’à la quiétude qui vous endort comme un bébé, ou ce calme qui arrive presque à faire chanter le silence du matin.

Démoniaque Maximien, Matthieu Henri, L.O.P., 1002