Accueil L’oulipienne de l’année Vers à soie
Colloque séricicole

Page précédente Page suivante

Dans le mûrier plein d’un sucre glacé
Deux patients vers à soie ont tissé.
Ils sont douillets et les mûres sont molles,
Et l’on s’endort d’entendre leurs paroles.
Dans le mûrier plein d’un sucre glacé
Deux bombyx ont évoqué le passé.

— Te souvient-il d’un cocon rond aux pôles
Que nous tissions autour de nos épaules ?
Ton aile encor bat-elle au rêve enfoui ?
Toujours vois tu la dame en robe ? - Oh oui !

— Ah ! les beaux jours de bonheur qui rassure
Où nous filions la bave à filature !
Que belle était la robe en soie au soir,
Également la dame belle à voir !
Tels ils mangeaient les feuilles, pas les mûres.
La nuit sans fin engloutit leurs murmures.

Jaul Roublaine