Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Chant

Page précédente Page suivante
En cet état le temps, cendres, basalte et lave.
Absente sans alarme, elle, page après page
s’efface dans l’Atlas des cratères en cendres.
 
Basalte ! Ample fracas de gammes altérées !
Bas, la lave s’enflamme en fragments écarlates,
le chant plane effaré, rare fa les rêva.
Basalte ! Flagellant le vaste temps des arbres !
Par le cadre de la fenêtre, en avalanche
la lave entre hachée, halètement de cendres.
 
Tant de lave a navré l’ange, la bête, et l’herbe,
tel le basalte, salve à l’égard de l’enfant,
telles les cendres lâche empêchement, le temps.
 
D’après Stéphane Mallarmé « Basse de basalte et de lave »