Accueil Les oulipiens de l’année Chanson de rupture
Ces graviers démolissent lentement mon pare-brise

Page précédente Page suivante

Ces graviers démolissent lentement mon pare-brise.

Café gourmand, dessert lacté, mousse, paris-brest ?

Ça grésille, désactive le micro passe-bas.

Collante, gadouilleuse, dégueulasse... lave ma pelle-bêche !

Comment garder durablement le moindre pense-bête ?

Cale Gaston dans le minuscule pèse-bébé.

Cookie, gaufrette, dacquoise, lekerli, madeleine, petit-beurre.

Caractéristique générale de la mentalité petite-bourgeoise.

Couple grandguignolesque : dame lunatique, monsieur pied-bot.

Compère gnou déloge le malheureux pique-boeuf.

Carlingue, gibelot, dunette, lisse, muraille, plat-bord.

Cours ! Grouille de libérer mes plates-bandes !

Ce guignol défile la musique play-back.

Cinq griffes de lapin : magnifique porte-bonheur !

Campardon graillait de la médiocre pot-bouille.

Certains geeks détestent les machines presse-bouton.

Cette guêtre dépasse les meilleurs protège-boulets.

Cruelle glossodynie, déplore le malade pseudo-bulbaire.

Crochet gauche dans le mot punching-ball.


Toutes les phrases ont les mêmes initiales : c g d l m p-b sans répétition de mots (sauf quelques mots-outils).