Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
C’était un matin calme, paisible et sec

Page précédente Page suivante

C’était un matin calme, paisible et sec. Il feuilletait distraitement le
Silence de la mer, sans dessein aucun. Un doux murmure lénifiant et le
jour lumineux persista jusqu’à en être caniculaire, avec des vagues
d’ombre diffuses ou nettes, et un soupir qui indiciblement caressait le
pied des arbres dans la blancheur matinale. L’air épais et sec ne
parvenait pas à traverser le plein bois du volet, retenu comme par la
mollesse d’une ouate que la tranquillité de l’air accumulait doucement
loin de toute lente aridité telle que pouvaient en désirer les bêtes et
la nudité de la terre, autant que cette rumeur qui vous écrasait comme un
vieillard, ou ce calme de l’air qui ne faisait guère ressortir le
tintinnabuling matutinal.

Matthieu Aron, Damned : quatre… out !