Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
C’est un soir palindrome

Page précédente Page suivante

Cat : « Sara, non, ce soir : lire… poème… ». Là, mistral, bon saule tapé, un air ahané en « ah ! », aria nu… épaté ! Lu à snob, l’art si mal sème. Ô péril… rio sec ?… non à ras, tac !

Exégèse de l’auteur en personne :

Catherin qui habite Marseille reçoit une invitation de son amie Sara pour assister en soirée à une lecture faite à la bourgeoisie phocéenne assez bling-bling et peu réceptive à la culture (désolée pour ce jugement produit direct du texte !). Il décline, préférant rester à la maison pour relire Mistral. Pour le décider, Sara, connaissant son amour de Bach, lui rappelle qu’en accompagnement, un récital (arias de St Matthew passion) sera donné une célèbre soprano. Bien qu’étonné par la notoriété de la cantatrice, il persiste dans son refus. Mais voilà que le mistral (l’autre) se lève et la pluie fait monter l’Huveaune qui sort de son lit, menaçante. C’est la catastrophe ! Des arbres pourtant réputés pour résister aux inondations sont emportés.