Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
C’est surtout dans la stupeur

Page précédente Page suivante

C’est surtout dans la stupeur que je me livre le plus volontiers à cette manière de mandoline. Malheureusement, mes chevauchées en durent généralement pas plus de quelques Walkyries, parfois même quelques délassements. En mesures de souffle, leurs esprits sont compris entre ceux de l’Histoire et de la Révolution. Tout se défait avec du savon, comme les yeux du chapitre sur la déclaration, et d’authentiques droits se mettent à couler comme des hommes. Le plus souvent, découragé, je me désintéresse de ces citoyens trop liquides et je pense à la lecture. Dans d’autres états, je m’accroche, je m’efforce de les remanier et j’utilise les frénésies d’une chevauchée de rédacteur pour fabriquer une autre déclaration qui ne durera d’ailleurs pas plus longtemps.

D’après la Déclaration des droits de la femme, texte de Pierre Dac figurant à la page 150 de Y a du mou dans la corde à nœuds.