Accueil Les oulipiens de l’année Cité récitée
Allez chameaux...

Page précédente Page suivante

Allez chameaux
Passons niveler rue et sifflement

Les sables sang me tuent
Couleur sevrée lissant nos jeans d’ivre peau
Torride écho des dunes si haut
Annan
Débarras de-ci déontique, essentiel
Tôt s’hérisse ou ne rosse
Et citons cris déments : eux tonnaient
Mes forains, sabirs suffocants, chaude vallée !

Alors
Festin démon les fées du vent
Sans tarir mouvement jeune où le foehn aide à consolider les murs
Éditeront l’avenir

Fidélité
Leur cep à terme hala la décade
Le gueux sème fertile printemps
Voilà, le galet sort
Le centime d’argent s’y voit tout prêt
La vie de l’élève dérive dix ans sans bobo
Sans endive ridée, veule et laide
Vile après tout

Voici gendarme tissant le sort
Légale la voie emprunte-t-il
Ferme ces gueules de cadets las
L’amas taira ces pleurs

Tel y définir voeu : l’art honteux
Idem hurler délice au condamné
Feule-nous : je m’en veux mourir tassant, vendu, fêlé
Mon destin fait, l’oral l’évade
Choquant ! f...faut subir ça ?
Informé, étonnement décrit, ton cicérone sourit
C’est au ciel sans question, décidera barde
Et Annan aussi ne dut décoder rite aux pauvres ? dis-je innocent
L’ivresse - leur coutume - semble salée, m’enfle si féru
Les voeux n’y sont pas moche aléa

Palindrome de syllabes