Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
À la Saint-Médard

Page précédente Page suivante
À la Saint-Médard mon Dieu qu’il a plu
L’orage gronde là-haut dans les nues
À la Saint-Médard commença la crue
Tous à la maison on était reclus.
À la Saint-Médard Cathy qu’as-tu lu ?
Brontë en BD en buvant un jus.
Le gros temps ici joue les m’as-tu-vu,
Cathy ne sort pas ou tu te dilues !
 
Quand il pleut le jour de la Saint-Médard
Ça empire encore avec le blizzard
Il y a des éclairs, ça fait du barouf
On entend « plic-ploc » et aussi des « plouf ! »
Sous les craquements, Cathy tu tremblais,
Le vent s’engouffrant fit vibrer la baie.
On a ces jours-ci un vrai temps de chien
Mais qui fait plaisir à tout batracien.
 
Pour tout arranger il a encor plu
À la nuit tombée et l’eau s’insinue.
On dirait un gong, ai-je bien entendu ?
Sonnant le tocsin, nous sommes foutus !
Contre la vitre, les branches raclaient
Les arbres ployaient sous le vent mauvais.
Au pont de l’Alma, le niveau est haut
Le Zouave immergé dit « Que d’eau, que d’eau ! »