Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
À l’abordage

Page précédente Page suivante

j’entre dans le bistrot j’ai la dalle lourde
comme un coton aérien et j’ai l’œil vitreux
le regard vide je me cogne aux chaises je trébuche
je m’accroche au dossier et à ton regard
qui me vrille et me brise et me fend la buche
ton sourire enchanteur qui m’égare
je m’enfonce dans les eaux froides de tes yeux
le serveur tout près mais d’où sort-il
je demande il est comment le pot au feu
l’autre part et je reste immobile
moi assise à la table happée par ton visage
toi inaccessible île de mon naufrage