Accueil L’oulipienne de l’année La nuit
nudité

Page précédente Page suivante

nudité

au silence
des limpides nuits
frissonne la fille incertaine
cherchant au ciel la couronne boréale et l’ourse

le ciel frais
des limpides nuits
arrête son manège calme

les amis
des limpides nuits
vont raviver un grand feu d’or
puis viendra ce chant paresseux où l’âme s’immerge

bruit stellaire
des limpides nuits
quand s’allume la blanche écharpe

le rivage
des limpides nuits
bruit d’un frais clapotis berceur
qui charme les traînants marins fatigués et tristes
s’accordant au déchirant gémissement que les filins lancent au vent battant

l’astre blême
des limpides nuits
mène sa voile énigmatique
il laisse un oubli sombre chaque instant chaque instant

nudité
des limpides nuits
où l’instable vie s’abandonne

trouble ronde
des limpides nuits

berceau noir