Accueil L’oulipienne de l’année Je regarde le bistrot
Tentative d’épuisement d’un lieu berrichon

Page précédente Page suivante

9 octobre 2015
de ma table, contre la vitrine, je regarde le bistrot il est lumineux clair
une ambiance pub anglais, embrumée,
clarté glauque qui blesse les yeux et trouble l’esprit
à une table du fond un couple
comme aimanté
ils se mangent des yeux, tendus l’un vers l’autre
dehors le jour se casse
une lampe à abat-jour sépare le couple
devant eux la table est nette, comme s’ils n’étaient pas là pour consommer
indifférents aussi à ce que joue le juke-box (Marc Lavoine, Les yeux révolver)
ils ne se quittent pas des yeux
je suis trop loin pour voir si elle les a jolis (bleus me semble-t-il)
pour eux le temps est comme suspendu
un client part sans laisser de pourboire
le barman fixe le couple
alors vous ce sera quoi ?
ils ne répondent pas
noyés qu’ils sont dans des regards qui les emmènent ailleurs. Mais où ?
tout est possible pour eux
personnellement je nage

Ian Monk, Tentative d’épuisement d’un lieu berrichon (extrait)