Zazie Mode d'Emploi
Page précédente Page suivante

Marche turque



Les vers à soie valsent dans le mûrier turc
ils ne mangent pas ces mûres blanches et pauvres
pleines d’un sucre qui ne donne pas de tue-la-soif
les vers à soie qui sont patients et humbles

mastiquent les feuilles avec un bruit qui enfle
ça les endort mais autour de leurs propres
épaules ils tissent un cocon rond du bout de leurs ongles
en fil de bave, puis dorment d’un sommeil de plomb

En le dévidant on tire un très long poil sans noeud
dont on fait pour une belle dame la robe du siècle
belle également qu’elle porte avec un air de triomphe

Quand la dame meurt on enterre le poil
avec elle et on plante, en octobre, sur son sépulcre
un mûrier turc où sans fin les vers à soie valsent.

Sonnet sur des mots qui n’ont point de rime (classiquement)


rss | admin | site sous spip