Zazie Mode d'Emploi
Page précédente Page suivante

Le ver à soie



Le ver à soie murmure dans le mûrier
il ne mange pas cette blanche et molle mûre
pleine de sucre et dont on ne fait pas de vin doux
le ver à soie qui est patient et douillet

mastique les feuilles avec un bruit mouillé
ça l’endort mais autour de son corps mou
il tisse un cocon rond aux deux bouts
en fil de bave, puis dort avant d’être mis à bouillir

En le dévidant on tire un fil de soie
dont on fait pour une belle dame une robe de soirée
belle également qu’elle porte de façon sensuelle

Quand la dame meurt on enterre le tissu
avec elle et on plante, en octobre, près du mur
un mûrier où sans fin le ver à soie pourra murmurer.

Jacques Roubaudet et Alain Chèvre (Les animaux d’Annie)

Rimes par diminution et rimes par augmentation (Jules Romains et Georges Chennevière).


rss | admin | site sous spip