Accueil Les oulipiens de l’année Retour de Babel
Heptasyllabes

Page précédente Page suivante

En passant une frontière,
On se sent toujours ému
Par la ligne imaginaire
Et le douanier à l’affût ;

Car cette ligne dérange
Le panorama aussi :
Bien sûr, l’air n’a rien d’étrange,
La terre est toujours ici,

Mais la route se défile,
Et, sur les panneaux routiers,
On ne saisit aucun style,
Aucun sens à signifier.

Même la boulangerie
N’en est plus qu’une à peu près,
Et cette sorcellerie
Nous rend le pain très abstrait.