Accueil L’oulipienne de l’année Crochet à goutte d’eau
Hameçon à carton

Page précédente Page suivante
Le carton est tiré, lisse, brillant.
Partout, ont disparu les lignes blanches.
Aucune ride ici ne vient jouer.
Aucune écorchure aux pourtours sanglants.
Il bombe le torse
Et à la vue s’expose The Shield, le bouclier.
 
Lorsque les points d’ancrage sont absents
Et que tout matériel est impossible,
Il reste un moyen. Unique. Ultime.
La réserve des grands cas.
 
Vous prenez un crochet à goutte d’eau.
C’est un simple crochet de métal gris.
Un hameçon à carton.
 
Vous le posez sur l’écaille qui saille
D’un millimètre ou même encore moins.
Voilà, il est posé.
À l’extrémité droite du crochet,
Suspendez une fine échelle de soie
Puis respirez.
Posez un canari sur la marche du bas.
Et donnez-lui une graine après l’autre
Très lentement, à chaque marche un grain.
Tout geste brusque peut faire déloger le crochet de sa maigre encoche.
Progressivement, son poids se déplace à l’aplomb du crochet.
Au fur et à mesure, le crochet enfonce sa pointe dans le carton et se trouve consolidé.
Encore plus lentement, il va s’envoler.
Évitez à tout prix de regarder ce qu’il a dévoilé :
Le visage nu de la vérité.