Accueil L’oulipienne de l’année Crochet à goutte d’eau
Bref crochet à goutte de whisky pour Janine, nixe zélée qui m’enivre

Page précédente Page suivante
Bref crochet à goutte de whisky pour Janine, nixe zélée qui m’enivre
 
J’attaque ce haut granit dépourvu de wavellite et quartz. Soyeux. Flamboyant.
Parfois, exténué, j’échoue à y trouver le moindre gratton qui le zèbre.
Pas le moindre évent ni bac fugitif pour lui esquisser des yeux... Ha, Janine,
Pas la moindre frange qui y jaillisse bravement pour l ?échancrer.
Il bombe le torse en vain, j’y grimperai chaque dalle.
Et la voie que je m’y trace s’appelle The Shield, l’écu en anglais.
 
Lorsque je n’y puis crocheter nulle aspérité et que la pose de matériel de progression est écartée
Je connais un moyen. Grandiose. Ultime. — Dépéchons.
Le recours usité parmi les grands athlètes, Janine.
 
J’utiliserai un petit crochet à goutte marine.
C’est un crochet en métal, pointu comme toi, Janine.
Hameçon à rocher — Janine, tu me le passes...
J’en orne posément l’écaille saillante :
Acte précis, millimétré, Janine !
Là, j’arrime cette esse à sa place.
À cette esse, j’attèle ma pâle erse tressée.
Je me calme, pas pressé.
Place ma palme à l’erse.
Passe ma masse, ma carcasse à ces erses.
Caaam... Caaam... Casse pas, esse, sape pas, esse, esse campé !
Pas à pas, passe ma masse à esse, amasse ma masse...
Pas à pas, passa, amassa...
Pam, pa-pa-pa-pam, pa-pa-pam-pammm...
Mamma... ! Ma mamma à maa !
Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !