Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
djeun au cinéma - bistrot

Page précédente Page suivante

c’est un p’tit cinoche mais le début tu l’as pas vu je te parfume c’est l’histoire d’une love story c’est un keum il délire il a fait un arrêt au snack avec sa zouz toi tu pannes que dal il se croit à london city carnaby street trop dark le smog c’est trop pas éclairé t’as les spots qui flashent il a vla les problèmes que les lunettes noires elles lui rentrent dans la tête LOL tu te dis il devient skizo à ras du plancher un vrai Greg Samsa et la meuf elle rampe aussi wah c’est chaud tu vois c’est leurs yeux qui se rapprochent tellement ça te fait loucher aussi rien que de téma ça.
c’est le mode HP ou maître ioda télépathe à donf c’est le gros plan sur les lèvres gercées toi t’as soif rien qu’à les voir sortis du désert façon clint passé au grill c’est vraiment nimp.
c’est la psycho et le seum tu le sens tellement ils disent rien c’est comme des sms invisibles il la téma dans le noir ils siphonnent les 1664 à la paille ça fait des bulles MDR et toi tu captes toujours rien t’es le roi des cons et c’est le gros plan sur les yeux il la kiffe alors wesh c’est planté c’est les palmiers derrière t’as les ukulélés qui gueulent à donf c’est pk la sister elle a la grosse envie de pédalos à palavas et ptêt le keum ce serait trimaran jules verne mode vendée globe c’est l’incommunicabilité des esprits comme dirait jean paul ionesco ou franz beckett c’est la biture qui arrive le tragique quoi.
c’est l’histoire d’un autre assis qui se lève les consos c’était déjà payé un ptit billet zobi tu peux te le carrer les pourboires c’est pas pour sa pomme le service ma gueule il est compris t’as compris et il se taille tu le revois pas.
c’est l’histoire du boss il est pas tigen il pousse à la conso stp mais que dalle ils sont sourds et la loi évin c’est pas pour les ienchs on a pas fini les glasses il se taille au sous-sol tu le revois pas.
alors après c’est encore les regards cœurs croisés façon dormez je le veux c’est celui qui ferme les yeux en dernier qui a perdu c’est gros plan sur la gueule c’est fondu au bleu les sirènes reviennent t’as raquel wesh en surimpression c’est film d’auteur quoi, mais ptain quand c’est qu’il va la pécho rien qu’en la zyeutant yolo tu perds ton temps et nous on coule ou bien c’est le coma éthylique.
on s’en bat grave les youks on a pas vu la fin du film tu t’endors ptdr ils vont ptêt à la piscine ou c’est encore le yacht mais à deux cette fois tu sauras jamais tkt t’as rien perdu c’est la poésie moderne c’est à Bourges.

À la manière de Ian Monk façon boloss des belles lettres.