Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
Vœux futurs

Page précédente Page suivante

Les vœux que je n’ai pas adressés, n’allez surtout pas croire, aïeux, que ce soit pure indifférence. Bien au contraire (ce pli une bonne fois soit oblitéré !) ils planent en suspension dans la correspondance universelle. Ils sont promis aux trains de nuit par sacs postaux entiers, à la blogosphère par courriels à destinataires multiples, aux réseaux pneumatique et câble par messages idoines en rafales. Mais il y a autour d’eux tant de vaine convention, ils sont pris dans une telle surabondance de formules apprêtées, que moi-même, malgré tous mes efforts, n’ai pas encore réussi à en isoler ni rassembler quoi que ce soit de spontané, de frais, de vrai. L’an nouveau me paraît frelaté avant qu’advenu, ce qui m’impose une longue extraction de pépites épistolaires, le savonnage acharné d’une gangue où sont englués mes vœux futurs.

Umbel Hanavou, Pourquoi je n’ai envoyé aucune carte de vœux, Télégraphes
du XXe siècle.