Accueil Les oulipiens de l’année Vers à soie
Une larve de Bombycide

Page précédente Page suivante

Une larve de Bombycide murmure derrière quelque feuillée
Elle ne mange mie cette mûre blanche, toute molle
pleine de ce sucre que nulle eau-de-vie ne prolonge
Cette larve de Bombycide se montre patiente, douillette

Elle mastique toute feuille, origine de bruitage humide
elle somnole, entre chaque épaule
elle se tisse une chrysalide allongée, arrondie
avecque une seule ficelle de bave, ensuite elle repose rassurée

Lorque une ouvrière dévide cette pelote elle tire une ficelle de soie
de laquelle une couturière façonne une belle robe
que, belle de même, une dame porte comme une reine

Lorsque cette dame trépasse le village enterre cette soie
contre elle, ensuite cette tombe automnale se retrouve ornée
de quelque feuillée derrière laquelle cette larve de soie murmure.

Jane Ruboe, Aline Chevrie

Selon Nicolas Graner, l’inventeur de cette contrainte, "le caractère ultime de chaque unité lexicale se trouve être une lettre E".