Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Un soir

Page précédente Page suivante

Je lis depuis huit ans les textes de Zazipo. Et chaque année j’ai cherché vainement la contrainte du texte proposé. Enfin arrive ce texte de Mathews, avec sa loi des plus récurrentes : le titre idéal de l’alinéa serait « Un soir », or ces deux mots ont les valeurs numériques trente-cinq et soixante-et-un. La suite s’en déduirait : la première phrase a trente-cinq lettres, la suivante soixante-et-une, et ce sont ces mêmes nombres qu’on retrouve dans les deux autres phrases, mais pour les mots ; la troisième phrase a trente-cinq mots, la derniere soixante-et-un ; peut-être faudrait-il étudier aussi la gématrie totale des mots de ce paragraphe.