Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Un marabout du tonnerre

Page précédente Page suivante
C’était un soir de vent
Vandale et débridé,
Des pluies perpétuelles...
Elle ne regardait pas,
Passionnée de B.D.,
Dévorant, affalée,
Les Hauts de Hurlevent.
Ventrebleu ce tonnerre,
Nerveux ça me rendait.
Des éclairs imprécis
Sillonnaient l’empyrée,
Réveillant, fabuleux,
Le tonnerre obsédant
Dans les feuillées battues.
Tumulte vespéral.
Râlant je m’approchait :
Chéneau bouché, châssis
Si délabré. De l’eau
Logiquement glissait.
C’était la pluie. Le vent
Vengeur usait les gens.
J’en étais dégoûté,
Terrassé, effaré,
Régressant, un enfant
Fantasque et désolé.
Les cloches du pays
Irréelles, assourdies,
Disaient : ça va passer.