Accueil Les oulipiens de l’année Traverse la terre
Un haïku / 14 contraintes

Page précédente Page suivante

Quatorze contraintes appliquées à la métrique du haïku 5-7-5 syllabes.


Parcours cette terre.
Celui qui pense jouit
du fleuve et du quai.

Haïku isocèle


Traversons maints gouffres.
    Qui rêve possédera
tous les bords des fleuves.

Haïku à taille de guêpe


Errant (. .-. .-. .- -. -)

Va par cette terre,
car celui qui pense aura
rivage et ruisseau.

Morseku = le titre traduit en morse fixe les longueurs des mots


J’ouïs d’eux : « La rive hier
joue, ide. L’art y vit, hère.
Jouis de la rivière ! »

Holorime triple en 5+7+5 syllabes


Gambade en l’humus.
Qui zyeute, jerke ou mieux, crawle,
possède le fleuve.

Pangramme


Vers la terre, vire.
Qui réfléchit possède, ivre,
le fleuve et la rive.

Anagrimes


La terre te drive,
car sans suspense, qui pense
possède la rive.

Rimes à l’œil


Retraverserai
spiritualisation
fluvïométrique

3 mots


Rare être, erre à terre.
Ta tête, artère aérée,
a tertre et Tartare.

Tétra-gramme (autre lien aux tétragrammes)


Dis, vogue aux montagnes.
Un bûcheur ingénieux souhaite
affluents ou caps.

Panphonème


Grès prôné, rôdé.
Là réfléchît, tôt détînt
mâts, prés d’à-côté.

Haïku hyperaccentué


RÉOPI = Errer au pays,
LIDRIGA = et l’idée érigée a
OLMRG = eau et l’émergé.

Haïku épelé


Erre-t-on, ô terre ?
À trop ressasser porta
la rive : viral.

Palindromes


Ranger de la terre
où pensions nous nous filons
niais moult affluent

Polysémie