Accueil Les oulipiens de l’année Crochet à goutte d’eau
Un gars à l’assaut d’un pic

Page précédente Page suivante
Du granit, tout un bloc massif.
« Un vrai glacis » murmura Olly, admiratif.
On n’y voit ni incision, ni trait. Nada !
Trop poli pour qu’il soit loyal.
Un roc abrupt qui nous dit, nous narguant : va-z-y si tu as du cran !
Un grand mur qui vaut donc son nom : La Paroi !
 
Quand tous nos pitons sont ainsi sans plus aucun prix
Quand, sûr !, aucun croc banal n’y pourra nib
Alors, choix crucial, on n’a plus sous la main qu’un outil.
 
Un dard d’un format parfait aussi pointu qu’un clou.
Un croc d’airain pour roc insoumis.
Bord pointu s’appuyant au roc
Mordant ainsi qu’un poisson à l’appât
Un grain saillant suffira pour support.
Tu l’as fait !
S’y nouant, il y a un filin …pas cassant, inch’allah !
Ouf ! inspiration…tu y vas.
Appuyant ta Vibram au filin
Tu vas hissant ton grand corps,
Tout ton poids avançant piano-piano, sans à-coups
T’accrochant ainsi sans cogitation sur ton sort si vacillant.
Vibrations dans l’air ainsi qu’un jour trop chaud.