Accueil Les oulipiens de l’année Cité récitée
Sonnet

Page précédente Page suivante

Annan a son secret, Annan a son mystère
Un chameau nous y mène en trois jours éperdus
Son air en mouvement est impossible à taire,
Le vent ne permet pas d’y parler dans les rues

Les enfants dès dix ans sont à nouveau conçus
Leur destin à jamais gravé sur une pierre
Suivant leur avenir, jusqu’à l’heure dernière
N’ayant rien demandé, mais ayant tout reçu.

Pour quelques-uns d’entre eux, la vie sera bien tendre,
Pour d’autres les chemins, tortueux, à se pendre,
Sans murmure d’amour élevé sur leurs pas.

Et chacun de la loi demeurera fidèle,
Dira de son parcours, le cour tout rempli d’elle :
"Quel est donc ce destin ?" mais il le comprendra.

(Récité de mémoire - Harvers Le Tellier - 2002 Arverg International)

Pastiche du sonnet d’Arvers.