Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Soir lisible

Page précédente Page suivante

La vêprée amène le mistral, l’orage plus la nuée. La dame s’avère absorbée par une bédé appelée Crête de Criemistral. Une subite gifle de l’orage : la nuée immuable passe à la nuée d’orage, zébrée de lumière crue, de lumière disparate, de plus l’orage – on a cru – frappe la ramure brunie par la vêprée. Par la bordure de sa fenêtre pénètre une fine nappe de flotte propulsée par le martelage du mistral asséné sur la batelée subite d’une nuée rejetée par le lascar comme par la salade, rejetée comme l’orage car il t’affole comme le bébé, comme le mistral car il arrive à demi à amortir la clarine de la vêprée.