Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Pouchkine au bistrot

Page précédente Page suivante

Nous regardons le bistrot sous la lampe
Glauque clarté smog pas encore obscur
Mais fissuré l’esprit aveugle rampe
Emprès rien fors distillat d’esprit pur

Nous regardons une mer de possibles
Qu’importe alors le client le garçon
Nous regardons ce bleu d’entre les cibles
Tout l’océan mire de pâmoison

— 

Sur Pouchkine, il faut lire les notes et poèmes de Gilles Esposito-Farèse dont ceci s’est inspiré.

Décasyllabes asymétriques (4 + 6) d’après Pouchkine.