Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Nuitkipédia

Page précédente Page suivante

La nuit périphérique -

– La nuit... Quand nous aurons allumé le feu, nous ne pourrons plus voir la nuit. Sauf que la vision périphérique est une partie importante de la vision humaine. Quand il y a le feu, il n’y a, certes, comme le dit le poète, plus que le feu qui compte. Le feu est un hypnotiseur. Mais contrairement à la vision fovéale où l’œil s’arrête (pendant 200 à 400 millisecondes) sur un point de fixation pour obtenir des détails à haute résolution des flammes qui, on le sait, se reposent en changeant, la vision périphérique livre des impressions globales, comprimées et déformées du champ de vision total, de l’Univers. Ce soir, regardez, le ciel a chassé tous ses nuages pour nous ! Il a fixé au plafond ses punaises de cuivre, avec une lune élégante en arrondi d’ongle soigné. Car, grâce à des groupements systématiques des bâtonnets, la vision périphérique livre, tout comme la poésie, jusqu’à cent images par seconde au lieu des trois ou quatre images de la très prosaïque vision fovéale ! Elle permet même la perception ultrarapide de mouvements lointains, même et peut-être surtout pendant la nuit... Il n’en fait que plus frisquet, bien sûr - l’infini fait peur - mais on respire, mais on s’aère, c’est les vacances et le camp de vacances ! Et notre capacité de détecter des mouvements augmente alors encore, vers la périphérie extrême, un fait qui se confirmerait facilement en regardant l’écran d’un téléviseur du coin de l’œil. Tiens, c’est vrai qu’il manque un téléviseur, et la mer, mais le ciel n’est pas mal non plus comme image de l’infinitude. On ne s’attendait pas à partir en vacances aussi vite, et peut-être aussi longtemps. La vision périphérique nous donne cependant tout aussi vite une impression générale, synthétique, de la situation, tout en laissant libre cours à l’analyse plus détaillée et plus lente que livre la vision fovéale. Regardez cette étoile, je la vois, tu la vois, et pourtant elle n’existe plus. S’il faut en croire les affaires de vitesse de la lumière, la vision périphérique couvre plus de 99 % du champ de vision.