Accueil Les oulipiens de l’année Cité récitée
Myocardannan

Page précédente Page suivante

Mon cœur est un chameau qui bosse
Sous le Vent Éternel d’Annan
Effluve où j’ai roulé ma bosse
Dans la suffocation du khan

Mon cœur est la poussière fine
Couleur rouille de sédiment
Ses senteurs aride et marine
Imprègnent chaque vêtement

Mon cœur converse dans la rue
Où le vent souffle sans arrêt
Il conte une légende crue
De ville qui s’effondrerait

Mon cœur a lu toutes les Tables
Je sais le destin et j’attends
Qu’arrose la Rose des Sables
La première pluie au printemps

Mon cœur d’argent est une pierre
Qui dit ma vie et quand la mort
Me viendra clore la paupière
Vanité de n’être d’accord

Mon cœur tragique sac de toile
Contient l’amertume d’un pleur
Qu’il escamote ou qu’il dévoile
N’ajoute ou retranche au malheur

d’après Coeurs de JR & Annan d’HLT.