Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
Livres en devenir

Page précédente Page suivante

Mes livres, même si rien n’en est écrit, il est imbécile, cher client, d’en inférer l’inexistence. Inversement (je le dis et le répète), ils se tiennent disséminés entre les écrits des scribes de mille diverses cités. Ils existent en des infinités d’imprimés, en verbes, en lexèmes, même en ensembles de lexèmes si l’exemple se présente. Le hic, c’est les interstices pleins de verve insipide, ces vides remplis d’excès de textes imprimés, et ceci m’empêche, en dépit de mes peines, de les distiller et de les relier. Cette terre me semble pleine de pervers pressés d’imiter mes écrits et je recherche, entêté, les petites bribes visiblement tirées de mes livres en devenir.

Mercel Kébir, Mes mille prétextes de ne rien écrire, Textes de Vingtième Siècle, Herminette 1006.

Ce texte se sert simplement des E et des I.