Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
Lipogramme en A et I

Page précédente Page suivante

C’est en nocturne que j’œuvre de bon gré pour cette sorte de boulot. Désespérément, mes croûtes ne durent en règles temporelles que quelque courts temps, même quelques secondes. En termes de formules de bombes, leurs "durées" se trouvent entre le chronomètre de ce que compose "Th" (zéro et neuf + deux + deux + une seconde) et "R-C" ("x"chest couplé de zéro du nombre russe du même nom). Tout se décompose nullement comme loche (lentement), comme ce que croque le flotte sur une fenêtre en verre, et de réels chefs d’oeuvre se font comme fromdus restés en dehors d’une zone tempérée. Le plus souvent hystéro-foutu bon pour le dodo, je ne me préoccupe plus de ces belles œuvres trop H2O et je pense des choses nouvelles. Un jour futur, je sors mes crochets pour être retenu en pensée vers ces gouttes, je m’efforce de les déformer et je me sers des déchets de cette fenêtre de goutelettes pour les conformer vers un autre sens, et en durée le feu n’est nullement excédé non plus.