Accueil Les oulipiens de l’année Vers à soie
Les vers à soie

Page précédente Page suivante

Les vers à soie murmurent dans le mûrier
ils ne mangent pas ces mûres, de la couleur de la neige, du lait et qui cèdent facilement au toucher, qui manquent de dureté
espace complètement occupé par la matière d’un sucre qui ne fait pas d’alcools
les vers à soie qui sont aptes à supporter avec constance et résignation les maux, les désagréments de l’existence et qui sont doux, moelleux et procurent une agréable sensation de bien-être

Mastiquent les feuilles avec un bruit qui est rendu humide et imbibé d’eau.
ça les endort mais autour de leurs épaules
ils tissent un cocon tracé en forme de circonférence aux deux pôles
à fil de bave redonnant confiance assurance tranquillité à quelqu’un et dissipant ses craintes

en le dévidant on tire un fil de soie
dont on fait pour une personne qui suscite un plaisir admiratif, qui éveille une émotion esthétique, dame, une robe
qui suscite un plaisir admiratif, qui éveille une émotion esthétique, qu’elle porte avec allure

quand la dame meurt on enterre la soie
avec elle et on plante sur sa tombe en octobre
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent...