Accueil Les oulipiens de l’année Vers à soie
Les poux de corps

Page précédente Page suivante

Les poux de corps murmurent dans le buisson pubien
ils ne mangent pas cette chair blanche et molle
pleines d’un sang dont ils ne font pas leur alcool
les poux de corps qui sont patients et épicuriens

mastiquent les poils avec un bruit mouillé
ça les endort mais au pied de ces phanères
ils pondent des lentes, de forme lenticulaire,
auprès d’un fil de bave, puis dorment rassérénés

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx [1]

Quand la fille meurt (de la vérole) on enterre les lentes
avec elle, et sur la fosse commune, en octobre, on chante
une hymne où sans fin ses michés murmurent « DE PROFUNDIS MORPIONIBUS » (bis)

Docteur Jacques R…, Les Sonnets de la salle de garde (illustré par Dubout).


[1Ce passage a dû être censuré.