Accueil Les oulipiens de l’année Vers à soie
Le ver à soie

Page précédente Page suivante

Le Bombyx est poète. En une seule fois,
Il file un très long vers, dont il fait sa tunique.
Comme on le lui enlève, il pirouette et réplique :
— Alors on ne peut plus avoir un vers à soi ?

*
* *

(…) Le ver à soie, lui, est très bien vu. Mais ce n’est pas un vrai ver. Il dort dans un sac fait d’un seul fil très long et très fin, mais qui ne se rompt pas. On le met dans de l’eau qui bout, et on sort le fil. Ça fait mal aux doigts, mais tant pis, car c’est de l’or en fil ! On en fait du gros-grain, du poult-de-soie, et on s’en sert pour les bas, les slips, les sous-tifs (…)

Texte monoyllabique