Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit monovocalique

Page précédente Page suivante

Ecce les ténèbres... mettez les télés et les ténèbres cèdent, pense cette femme. L’excès de télé l’emmène vers le désert des sens. C’est le speed prêt et près. Cervelle légère et perte de repères... Télé, cette fenêtre des désespérés. Elle gèle réellement... C’est l’enfer de l’été et ses règles fermes : détente, mer belle. Et elle, elle reste, tête levée vers le temps éternel et ses sphères secrètes et ternes lentement desséchées.

Jekel Jehet, Mek-Yess et le Cercle des Pesées