Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit déchiffrée

Page précédente Page suivante

Hein !
Il a : six et... (Hop la !) font... (sais plus). Treize ? Deux ? (QI ivre).
Regardez : sept et trois là-bas.
Qu’âtre où naît le feu.
Khroarre... Cinq fautes en "croire". Les affres errent. Devine : est-ce de D’Alembert ?
Mais on retire, mais on opère.
Onze (attendez !) -pas à pas, retire au six (vite !)
Sept et trois là-bas. Net : six te plut.
Là, huit effacé par le neuf. Il n’y a plus que le neuf qui compte.
Le neuf : éteins vite ! Now : dix heures.
Mille fait chiffre (c’qu’est bien sûr). C’est les valences (éloquent !), deux valences ?
Huit... Dou-ouze huit...
C’est vrai qu’il manque l’algèbre, commis mat(c)h de l’infime étude.
Avec une. L’une ? Elle est grande, on arrondit : nombre soit nié !

Ja. Joute, Mes comptes chelou (test "U")