Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
L’absorbante lecture

Page précédente Page suivante
Coucher venteux, vacarme, ondée.
Elle relit Hauteurs Hurlantes,
roman-photo d’après Brontë.
Brusque tampon, pluvieux Midlands,
 
précis l’éclair, diffus l’orage
d’abondance fouettant Yorkshire,
chinook tombant coiffe potlatch...
chaque branche s’astreint fléchir.
 
Contre l’humble châssis s’infiltre
l’onde qu’ovin - toison grésil -
cogne d’une fureur soudaine.
 
Alors saisi d’effrois abjects,
double d’enfant j’oscille idem.
Volez, cloches quasi muettes !
Les mots comptent un nombre pair de syllabes :
0 = l’, d’, s’, qu’
2 = tous les autres sauf :
4 = abondancE
 
Chaque rime est à la fois féminine et masculine :
-dée / -të
-lantes / -lands
etc.