Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
L-L-12-12

Page précédente Page suivante
L-L-12-12

R A I S O N T U E F L L
O S A L A P E I N T U R
E A D O R A S U T I L N
O U E R L I N S T A B L
E A L U N I T E E R O S
S O N T A B L E A U I R
R E A L I S E A U T O N
C A L E N D O S R U T I
L A U N T R I O D E S E
C O N D E S R U T I L A
O C E N U L A R T D I S
P A R U T E N S A L O I

Raison tue, FLL osa la peinture à Dora.
Sut-il nouer l’instable à l’unité Eros ?
Son tableau irréalisé, au ton calendos,
rutila un trio de secondes, rutila...
Ô ! ce nul art disparut en sa loi !

Ce texte fut posté sur la liste oulipo le 12/12/12 à 12h12 avec ces notes de l’auteur :

Carré 12 x 12 ESARTULINO + 2 jokers par ligne,
gématrie 1728 = 12 x 12 x 12

Une autre version, collant plus à l’original, mais moins alexandrine :
Et un soir, FLL a osé la peinture à Dora.
Sut-il nouer l’instable à la nuit, Eros ?
Son tableau irréalisé, au ton calendos,
rutila un trio de secondes, rutila...
coulant, redisparut en sa loi.

Une possibilité d’obtenir un alexandrin pour le dernier vers :
Au STO, l’écrin disparut en ola.