Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Je regarde le chrono

Page précédente Page suivante

Je regarde le chrono il est lumineux clair
comme un Big Ben londonien et sa glauque clarté
fait qu’on rêve des voeux nous verdurent l’esprit en ce trente-
et-un vers l’aube dans nos yeux et nos esprits
pendant que 2015 se casse nos lèvres se touchent s’ampli-
fie la musique que nous faisons des voeux jolis
comme mer de possibilités là devant nous
2015 est parti sans nous dire au-revoir
et 2016 nous fixe nous dit alors vous
ce sera quoi ? ce sera pour l’instant juste boire
le bleu de tes yeux ton regard ton visage
dans la mer des choses possibles que l’on présage

à ma montre, à douze 00.00, l’année qu’on devine